Partenaires du projet commun



UniBwM-Logo


La chaire d' « Operations Research » (OR), recherche opérationnelle) de l'université de la Bundeswehr de Munich (Universität der Bundeswehr München, (UniBw)) se concentre sur le domaine de recherche « Safety and Security » (sécurité et sûreté). Dans ce contexte, « Decision Analysis » (analyse décisionnelle), « Data Mining » (exploration de données), « Network Communication » (communication réseau) et sécurité des infrastructures critiques sont des disciplines clés. La chaire d'OR est également responsable du projet « Modelling Operations Research Simulation and Experimentation » (MORSE, modélisation de simulations et d'expérimentations en matière de recherche opérationnelle) et dirige le programme de recherche « Critical Infrastructures and Systems Analysis » (analyse d'infrastructures et de systèmes critiques). En outre, elle est partenaire de coopération de la Naval Postgraduate School de Monterey (États-Unis) dans le cadre de l'expérience internationale « CENETIX » (Centre for Network Innovation and Experimentation, centre d'innovation et d'expérimentation réseau). Celle-ci se concentre sur le développement de nouvelles techniques et méthodes afin d'améliorer grâce à l'entraînement la coopération et la coordination de l'ensemble des composantes de la gestion des risques et des crises.
Le centre de compétences COMTESSA rattaché à la chaire se penche essentiellement sur l'application du « Soft Computing » (calcul souple) dans le cadre de la gestion des crises et des situations d'urgence. Parmi les projets de recherche de la chaire figuraient également « Intelligent Networks and Security Structures » (INESS, réseaux et structures de sécurité intelligents), « Critical Infrastructures and Systems Analysis » (CRISYS, analyse d'infrastructures et de systèmes critiques) ainsi que « Experimentelle Prozess Optimierung » (EXPO, optimisation expérimentale des processus). En outre, le COMTESSA possède des compétences en matière de procédures d'optimisation, notamment en ce qui concerne les heuristiques. Dans le cadre du projet de l'Union européenne « Network for the Economic Analysis of Terrorism » (NEAT, réseau destiné à l'analyse économique du terrorisme), la chaire d'OR a mené une brève étude (« An Economic Impact Analysis on Terrorist Attacks against Public Transport Networks », octobre 2009) portant sur les répercussions économiques des attentats terroristes dirigés contre les réseaux de transport collectif de proximité. Cette brève étude peut être considérée comme étude préparatoire et de faisabilité de ce projet de recherche.



THK-Logo


L'université technique de Cologne (Technische Hochschule Köln, THK) est la plus grande université technique de sciences appliquées d'Allemagne. Ses 21 000 étudiants sont encadrés par environ 400 professeurs. Les once facultés qui la composent et l'institut de technologie tropicale proposent plus de 110 filières dans les domaines des sciences de l'ingénieur, humaines et sociales ainsi que des sciences physiques et naturelles appliquées. La THK est membre à part entière de l'Association européenne des universités (AEU) et fait partie de l'Association des universités techniques UAS 7 ainsi que de l'Alliance d'innovation des établissements d'enseignement supérieur de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Elle est un établissement axé sur l'environnement contrôlé et certifié selon le règlement européen SMEA (système de management environnemental et d'audit) et la norme sur les systèmes de management environnemental ISO 14001. De plus, elle est certifiée adaptée aux familles.
L'institut d'ingénierie de sauvetage et de prévention des risques de la faculté (IRG) d'installations et de systèmes d'énergie et de machines (F 09) englobe l'ensemble des composantes techniques et organisationnelles de la prévention des risques qui traitent du sauvetage de personnes, de la détection des risques et de la planification de leur prévention. Cela comprend également la gestion des risques et des crises à l'échelle des administrations et des entreprises ainsi que des compétences sociales et méthodologiques pour les cadres supérieurs. Dans le cadre de projets de recherche collaborative, l'accent est mis sur l'analyse scientifique et la fourniture d'expertise utilisateur. En outre, l'affectation de sujets de projets ou de mémoires de licence et de master dans le cadre de la filière ingénierie de sauvetage, propre à la THK, permet aux étudiants de participer activement au projet de recherche.



HBRS-Logo

En 2010, diverses activités de recherche de l'université technique Bonn-Rhein-Sieg (HBRS) ont été groupées au sein de l'institut de technologies de détection (Institut für Detektionstechnologien, IDT)) nouvellement créé. « Détecter et écarter les dangers », c'est la ligne directrice des efforts déployés par l'IDT en matière de recherche et d'enseignement. Le développement et l'évaluation de nouveaux capteurs chimiques et de procédés de détection permettant d'identifier et de localiser les substances dangereuses et les objets qui en contiennent – notamment les explosifs, drogues, mines et engins explosifs – constituent un domaine d'activité central de l'IDT dans le cadre de la défense contre les menaces visant les personnes et les installations. Au cours des dernières années, de vastes projets de recherche ont été réalisés dans les domaines des capteurs, de l'analyse et de la détection d'explosifs. C'est notamment dans le domaine de l'évaluation de capteurs et détecteurs ainsi que du développement et de l'application de méthodes d'analyse de traces que des compétences spécifiques ont pu être acquises.
En coopération avec d'autres instituts de recherche, l'industrie ainsi que des administrations et organisations assurant des missions de prévention, des prestations de développement sont réalisées dans le cadre de projets de recherche et technologie (R&T) menés à l'échelle nationale et internationale. À ce sujet, l'expertise de l'IDT réside dans la caractérisation de systèmes de substances explosibles et le développement de nouvelles techniques de contrôle et de détection. Une attention particulière est accordée aux plateformes de capteurs mobiles et capables d'opérer à distance, aux réseaux dotés de capteurs chimiques ainsi qu'au domaine de recherche « capteurs vivants – chiens spécialisés dans la recherche d'explosifs » qui se concentre sur la détection d'explosifs dans des scénarios civils et militaires. À cet effet, l'institut dispose des techniques d'analyse et des détecteurs les plus modernes, notamment en ce qui concerne l'analyse de traces.




BAM-Logo

L'institut fédéral de recherche et d'essais sur les matériaux (Bundesanstalt für Materialforschung und -prüfung, BAM)) est une autorité fédérale scientifique et technique supérieure qui relève du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie. La performance technologique de la République fédérale d'Allemagne repose dans une large mesure sur des produits compétitifs de haute qualité qui doit être assurée par des moyens techniques de mesure et de contrôle novateurs. Selon son arrêté de création, le BAM est responsable de l'évolution de la sécurité dans les domaines technique et chimique, de la réalisation et de l'évaluation de contrôles physiques et chimiques de matériaux et d'installations, y compris la mise à disposition de procédures et matériaux de référence, de la promotion du transfert de connaissances et de technologies au sein de ses champs de travail et de la contribution à l'élaboration de règles légales, par exemple grâce à l'établissement de normes de sécurité et de valeurs limites. Il conseille également le gouvernement fédéral, les entreprises ainsi que les organisations nationales et internationales en matière de technologie des matériaux et de chimie.
Les champs de travail du département de sécurité des ouvrages s'étendent des matériaux de construction à l'ingénierie de la sécurité incendie en passant par l'ingénierie des structures ainsi que les contrôles non et peu destructifs en matière de génie civil. Le département conseille les ministères fédéraux, l'industrie – notamment le secteur de la construction et celui de la chimie du bâtiment – ainsi que des organisations nationales et internationales et des établissements de recherche dans le domaine du génie civil. Une de ses particularités est l'analyse du comportement à long terme des matériaux, composants et ouvrages (évaluation de la durée de vie) ainsi que de la résistance à des sollicitations complexes, y compris le développement de méthodes d'évaluation associées.




HBI-Logo

HBI Haerter GmbH est une société d'ingénieurs-conseils. Elle se concentre sur la planification, conception et réalisation de systèmes de ventilation de tunnels, les études d'impact des nuisances, les questions de sécurité ainsi que l'aérodynamique et la thermodynamique des tunnels routiers et ferroviaires. HBI prend en charge l'ensemble des tâches pouvant s'inscrire dans le cadre d'un projet de ventilation de tunnel – des premières études de faisabilité aux travaux de rénovation et d'optimisation pendant la phase d'exploitation en passant par les mesures, études détaillées et travaux de réalisation.
Avec plus de 800 réalisations de référence, HBI occupe une position de pointe sur le plan international en tant que planificateur de systèmes de ventilation de tunnels. Ses prestations se distinguent par leur qualité, leur caractère innovant et leur fiabilité.




ARMINES-Logo

L'École nationale supérieure des mines d’Alès (EMA) est une école d'ingénieurs placée sous la tutelle du ministère français de l'Économie et des Finances. Le laboratoire de génie informatique et d’ingénierie de production (LGI2P), centre de recherche fondé en 1994, est spécialisé dans l'intelligence numérique. Il s'intéresse principalement aux nouvelles technologies de l'information et de la communication. Dans ce contexte, il se concentre sur la conception, l'implémentation et l'optimisation de systèmes techniques, les systèmes socio-techniques et l'administration de processus collaboratifs.




IFSTTAR-Logo

The L'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR) est né le 1er janvier 2011 de la fusion du Laboratoire central des ponts et chaussées (LCPC) et de l'Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS). Institut de recherche public, l'IFSTTAR est placé sous la tutelle conjointe de deux ministères : le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer et celui de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
C'est le plus grand institut européen de recherche sur les transports. Il mène des travaux de recherche et propose des services d'expertise afin d'améliorer les conditions de vie des citoyens et de favoriser un développement durable de nos sociétés. Sa mission principale est de réaliser des recherches sur les évolutions futures dans le domaine des transports et leurs infrastructures, la mobilité des personnes et des marchandises, la sécurité mais également l'aménagement du territoire, les impacts sur l'environnement ainsi que les possibilités d'économiser de l'énergie et des matériaux.




IFSTTAR-Logo

Le laboratoire central de la préfecture de Police (LCPP) est une organisation scientifique et technique reconnue. Il s'occupe avant tout de questions relatives à la protection de l'environnement, à ses effets et à la protection NRBC. Le LCPP effectue des enquêtes et a pour vocation d'intervenir en priorité dans les domaines suivants : protection de l'environnement et santé (réalisation de mesures de polluants sur site (eau, air, sol), mesures consécutives à des intoxications au monoxyde de carbone et enquêtes dans le cadre d'intoxications accidentelles)), protection contre l'incendie (prévention des incendies et enquêtes à la suite d'incendies d'origine suspecte), tâches de police judiciaire (conduite d'enquêtes et rassemblement de preuves en cas d'explosions, d'incendies, d'actes terroristes, d'accidents électriques et d'enquêtes techniques) et déminage (neutralisation d'explosifs et de munitions, d'objets suspects ou d'armes).




IEFECTIS-Logo

En regroupant leurs activités respectives en matière de protection contre l'incendie, la TNO (Organisation néerlandaise pour la recherche appliquée) et le CTICM (Centre technique industriel de la construction métallique) – cumulant à eux deux plus de 60 ans d'expérience – ont créé en 2006 l'organisation Efectis. Celle-ci est un acteur majeur en matière de science du feu et offre au niveau international une vaste expertise en ce qui concerne les essais, la modélisation, la certification et l’inspection dans le domaine de la protection contre l'incendie. Dans le souci de créer un quotidien sûr et afin de couvrir également d'autres domaines de la sécurité tels que l'intégrité structurelle, l'évaluation de la pathologie de matériaux, composants et systèmes ainsi que le calcul de la durée de vie et la solidité de bâtiments, infrastructures et monuments récents et anciens, les équipes d'Efectis se perfectionnent en permanence. Plus grand laboratoire de lutte contre les incendies en Europe, Efectis France est dans toutes les phases (conception, construction, exploitation et désaffectation) un acteur important en ce qui concerne l'évaluation du comportement au feu, la maîtrise des incendies et le compartimentage coupe-feu ainsi que l'équipement en matière de sûreté nucléaire.

Français